Un parrain, un avocat et un comptable

C’est l’histoire d’un parrain de la mafia, en compagnie de son comptable et de son avocat. Le parrain demande au comptable :
– Où sont les 3 millions de dollars que tu as blanchis ?

Le comptable ne répond pas. Le parrain monte le ton :
– Où sont les 3 millions ??!!

L’avocat dit au parrain :
– Ne vous énervez pas. Il est sourd-muet. Je vais traduire pour vous en langage des signes.

L’avocat parle au comptable, qui lui répond avec des signes :
– Je ne sais pas de quoi tu parles.

Le parrain demande :
– Qu’est-ce qu’il a dit ?
– Il ne sait pas de quoi vous parlez.

Le parrain sort son 9 millimètres, le place sur la tempe du comptable, arme le chien et dit à l’avocat :
– Demande-lui encore.

L’avocat traduit à nouveau la demande du parrain. Le comptable nerveux lui répond en langage de signes :
– Je l’ai caché dans une valise que j’ai enterrée dans mon jardin.
– Qu’est-ce qu’il a dit ? demande le Parrain.

L’avocat répond :
– Il a dit d’aller vous faire voir et que vous n’avez pas les couilles pour appuyer sur la gâchette.

L’avocat et le diable

Le diable dit à un avocat :
– Je vais faire de toi le plus grand avocat du monde. Tu gagneras tous les ans plus d’argent que Bill Gates et le Sultan de Brunei réunis ! En échange, je prendrai les âmes de ta femme et de tes enfants, qui passeront l’éternité en Enfer avec moi.
L’avocat lui répond :
– Ça a l’air bien, mais où est le piège ?

L’avocat et la Mort

La Mort envoie un avocat de 30 ans dans l’au-delà.
L’avocat lui demande alors :
– Mais pourquoi m’as-tu fait mourir si tôt ??!
– Comment ça si tôt ? D’après les heures que tu factures à tes clients, tu as 80 ans !

Un médecin, un avocat, un mathématicien

Un médecin, un avocat et un mathématicien discutent des mérites comparés d’une épouse et d’une maîtresse.
Le légiste :
– Il vaut mieux avoir une maîtresse. En cas de divorce, une épouse pose de nombreux problèmes légaux.
Le médecin :
– Il vaut mieux avoir une épouse, car le sentiment de sécurité réduit le stress, et c’est bon pour la santé.
Le mathématicien :
– Vous avez tous les deux tort. Le mieux est d’avoir les deux. Quand votre femme vous croît chez votre maîtresse, et votre maîtresse vous croît chez votre femme, vous pouvez faire des maths.