Le notaire et les candidats

Un notaire reçoit 3 candidats pour un poste d’employé, dont l’une des missions est de tamponner les actes notariaux, pouvant aller jusqu’à 10.

Le notaire demande au premier candidat de compter jusqu’à 10 :
– Oui, bien sûr : 10… 9… 8… 7… 6… 5… 4… 3… 2… 1… 0 !!
– OK, et dans l’autre sens ?
– Je ne sais pas… J’ai bossé à la NASA et j’ai toujours compté ainsi.
– OK, nous en resterons là.

Le notaire demande au second candidat de compter jusqu’à 10 :
– Oui, bien sûr : 1 – 10 – 11 – 100 – 101 – 110 – 111 – 1000 – 1001 – 1010
– Je ne comprends pas…
– J’étais développeur et j’ai toujours compté en binaire.
– OK, nous en resterons là.

Le notaire demande au troisième candidat de compter jusqu’à 10 :
– Oui, bien sûr : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10
– Parfait ! Où avez-vous travaillé avant ?
– Dans l’administration.
– Je n’en reviens pas ! Pouvez-vous continuer de compter après 10 ?
– Évidemment ! Valet, Dame, Roi !

Le juif et le dentiste

Un couple de juifs va chez le dentiste. Dans la salle d’attente, le mari annonce à sa femme qu’il passera avant elle, car il n’en a pas pour très longtemps. Lorsque son tour arrive, le mari s’installe sur le fauteuil et demande au dentiste :
– Combien ça coûte de retirer une molaire avec anesthésie complète ?
– Il faut compter 100 euros.
– Trop cher ! Et avec une anesthésie locale ?
– Dans ce cas, 50 euros.
– Ok. Et sans anesthésie, en utilisant que les pinces ?
– Ca fera 40 euros…
– Ok, on va faire comme ça alors.
Le juif se lève, retourne dans la salle d’attente et dit à sa femme :
– Tu peux venir chérie. Maintenant c’est ton tour.