Dracula au Paradis

Dracula vient de mourir. Il se retrouve devant Dieu qui lui dit :
– Je ne peux pas te laisser entrer au Paradis en raison de tous tes péchés. Mais je vais te laisser une autre chance pour ta Rédemption : tu repartiras sur Terre et tu seras réincarné en ce que tu désires.
– Je veux être réincarné en quelque chose qui boit du sang !
– Qu’il en soit ainsi !

Et Dracula se retrouve transformé en chauve-souris vampire, posé sur un arbre. Or, il se fait immédiatement abattre par un chasseur. Il atterit à nouveau devant Dieu, qui lui dit :
– Tu n’as pas eu le temps. Je te laisse réessayer. En quoi veux-tu être réincarné ?
– En quelque chose qui boit du sang !
– Qu’il en soit ainsi !

Et Dracula se retrouve transformé en moustique, posé sur une table d’une aire d’autoroute, mais se fait écrabouillé par la main vigoureuse d’un camionneur. Une fois de plus, Dracula se présente devant Dieu, qui lui dit :
– Je te laisse une dernière chance. Si tu échoues, tu finiras en Enfer ! En quoi désires-tu être réincarné ?
– Je veux être réincarné en quelque chose qui boit du sang !
– Décidément… Tu es incorrigible !
Et Dieu transforme Dracula en serviette hygiénique…

Le chien et le karaté

Dans une animalerie, un homme demande à un vendeur :
– Je veux un chien de garde pour me défendre.
– Très bien. Je sais ce qu’il vous faut.
Le vendeur ramène un caniche. L’homme lui dit :
– Je ne veux pas un chien de salon, mais un chien de garde !
– Oui mais ce caniche fait du karaté. C’est d’ailleurs son nom.

L’homme étant sceptique, le vendeur lui dit :
– Je vous fais une démo. Karaté, karaté la porte !
Le caniche casse la porte. Le vendeur continue :
– Karaté, karaté la table !
Le caniche casse la table en deux.

Séduit, l’homme prend le chien. Un ami arrive chez lui, et lui dit :
– Alors, il est où ton gros chien terrifiant ?
L’homme lui montre son caniche. Son ami éclate de rire puis lui dit :
– C’est ton chien de garde ? Tu t’es bien fait avoir !
– Non, il fait du karaté.
– Mais bien sûr ! Karaté, karaté mes couilles !

Blague en série : histoires de fesses

Que dit une fesse droite en colère à une fesse gauche ?
– Ça va chier entre nous !!

Que dit une fesse droite écœurée à une fesse gauche ?
– Tu trouves pas que ça pue dans le couloir ?

Que dit une fesse droite anxieuse à une fesse gauche ?
– Tu trouves pas que ça sent le gaz ?

Que dit une fesse droite blasée à une fesse gauche ?
– Tu trouves pas qu’entre nous c’est la merde ?

Le motard et la femme

Un motard aperçoit une belle femme prête à sauter d’un pont. Il tente de la raisonner :
– Mademoiselle, ne sautez pas ! Je vous en prie.
– Si, je vais sauter !! Je n’en peux plus.
– Non, pensez aux bonnes choses de la vie… comme l’amour.
– Mais je n’ai personne.
– Alors laissez-moi vous embrasser et peut-être changerez-vous d’avis.

La femme se laisse tenter, et embrasse avec fougue le motard. La scène dure 10 minutes. Le motard n’en revient pas et lui dit :
– Aucune femme ne m’a embrassé comme ça, c’était merveilleux. Je ne vous laisserai jamais sauter. Pourquoi vouliez-vous en finir ?
– Mes parents ne veulent plus que je m’habille en fille…